vigneron connecté

La Vigne Numérique publie son 1er Baromètre du Vigneron Connecté

Résumé

La Vigne Numérique a dévoilé les résultats de son enquête sur les pratiques numériques des vignerons. Pour réaliser cette enquête, l’équipe a sillonné pendant 6 mois les vignobles de Loire-Atlantique et de Maine-et-Loire à vélo pour interroger les vignerons.

Le 1er baromètre du vigneron connecté

Hier, La Vigne Numérique a dévoilé les résultats de son enquête sur les pratiques numériques des vignerons. Pour réaliser cette enquête, l’équipe a sillonné pendant 6 mois les vignobles de Loire-Atlantique et de Maine-et-Loire à vélo pour interroger les vignerons.

 

Les vignerons sont connectés

Bonne nouvelle, 90% des vignerons interrogés sont connectés : 72% via un site web, 64% via les réseaux sociaux et 67% via leur smartphone. Ils communiquent pour acquérir une notoriété, transmettre leur savoir-faire, fidéliser leurs clients et créer une communauté. Si 23% d’entre eux ont une boutique en ligne et 41% vendent sur des sites e-commerce externes, ils sont seulement 33% à utiliser Internet pour augmenter leurs ventes. Quant au chai et à la vigne, le numérique y reste encore absent. Les vignerons sont ainsi seulement 1/3 à connaître des outils numériques pour entretenir les sols, traiter et vinifier. Enfin, côté attentes vis-à-vis du numérique, les vignerons recherchent un équilibre entre le temps à consacrer au numérique et le niveau d’investissement, un accompagnement (formation, bonnes pratiques, partage) et à réduire la frontière entre le quotidien et le numérique.

 

L’objectif pour 2017 : renforcer le lien entre vignerons et numérique !

Retrouvez les résultats du baromètre du vigneron connecté en vidéo :

 

Pour en savoir plus sur La Vigne Numérique

L'association
  • Chronologie: le projet émerge en 2014, l’association est créée en juin 2015 puis lancée officiellement au SIVAL à Angers en janvier 2016.
  • Objectifs:

- Se positionner comme un acteur capable de répondre aux questions alliant numérique et viticulture sur le territoire ligérien ; être une sorte de « FAQ géante ». 

- Simplifier la question du numérique pour les acteurs viticoles.

- Se regrouper pour être plus forts et capables de répondre à des problématiques communes. 

  • Composition: 15 start-up