Objectif de la campagne

Sensibiliser les jeunes aux risques de l’alcool au volant qui constitue la 1ere cause de mortalité des 18/24 ans sur la route.

Réalisé par Eric Toledano et Olivier Nakache, « Le bon vivant » est le second court-métrage réalisé pour l’Association Ferdinand et la Fondation VINCI Autoroutes. Les deux organismes ont créé une plateforme multimédia (intitulée « Roulons autrement ») consacrée à la sécurité routière. 

Sensibiliser les jeunes aux risques de l’alcool au volant qui constitue la 1ere cause de mortalité des 18/24 ans sur la route.
Réalisé par Eric Toledano et Olivier Nakache, « Le bon vivant » est le second court-métrage réalisé pour l’Association Ferdinand et la Fondation VINCI Autoroutes. Les deux organismes ont créé une plateforme multimédia (intitulée « Roulons autrement ») consacrée à la sécurité routière. Sensibiliser les jeunes aux risques de l’alcool au volant qui constitue la 1ere cause de mortalité des 18/24 ans sur la route.Réalisé par Eric Toledano et Olivier Nakache, « Le bon vivant » est le second court-métrage réalisé pour l’Association Ferdinand et la Fondation VINCI Autoroutes. Les deux organismes ont créé une plateforme multimédia (intitulée « Roulons autrement ») consacrée à la sécurité routière. 

A retenir

La phrase choc prononcée par Lucas, le « bon vivant » : « Moi j’ai adoré la vie. J’aurais juste aimé qu’elle dure un peu plus longtemps. »

Lancée en mai 2015
Pays : France
Langue : Français
Cible : les jeunes conducteurs
Initiée par l’Association Ferdinand et la Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable
Site : http://www.roulons-autrement.com/

Vidéo

C’est l’histoire de Lucas et de sa bande : cinq jeunes étudiants que l’on voit profiter de la vie comme tous les jeunes de leur âge. Dans la bande, Lucas est le « bon vivant », celui qui entraîne les autres par son humour et son appétit pour la vie. Un soir, il va malheureusement être rattrapé par la réalité lorsqu’il décide de rentrer en voiture alors qu’il est ivre. Après nous avoir expliqué à quel point il aimait la vie, il termine alors en disant : « Pour moi si c’était à refaire, je changerais rien. Enfin presque rien. Moi j’ai adoré la vie. J’aurais juste aimé qu’elle dure un peu plus longtemps.  »

Google+ Linkedin Partager par Email