Grégoire Kalt - aubergines

Boire occasionnellement un verre de vin chez soi ou au restaurant, préférer la qualité à la quantité… Ces nouvelles attentes, qui s’affirment depuis quelques années chez les Français, ouvrent une voie royale à la consommation de vin au verre. Les acteurs du marché l’ont bien compris et proposent en bar, en restaurant ou à domicile une offre taillée sur mesure.

Allier plaisir de la découverte, qualité et modération

 A l’instar d’une société qui favorise l’exploration, la liberté individuelle et promeut un hédonisme raisonné, les consommateurs de vin plébiscitent la consommation de vin au verre. Ses avantages sont multiples et pourraient se résumer en une formule : moins mais mieux. Curieux, les consommateurs aiment explorer une palette de plaisirs de plus en plus variés. Et avec le vin au verre, ils peuvent essayer diverses saveurs. Sensibilisés par les messages de prévention, les Français sont aussi soucieux d’adopter une attitude raisonnable et consomment globalement moins de vin. « C’est ce que nous constatons dans chacune de nos études » indique ainsi Guillaume Deglise, directeur général du salon bordelais VINEXPO. « Dans les marchés mûrs européens, comme celui de la France, la consommation de vin par tête est en baisse, de façon régulière depuis plus de dix ans. Les consommateurs n'ont pas moins d'intérêt pour le vin. Ils préfèrent boire à des occasions plus espacées. Le vin de table que l'on boit comme une nourriture est un concept dépassé. Aujourd'hui, la notion de plaisir est importante. »*

*« Guillaume Deglise (Vinexpo) : « La tendance du vin au verre va s’accentuer », Relaxnews, 5 juin 2015 

Des innovations qui encouragent ce mode de consommation

Selon Guillaume Deglise, la tendance ne va pas s'essouffler. Bien au contraire. Elle va même s'accentuer, à mesure que les innovations qui permettent de mieux conserver les vins se développeront et s’installeront dans les foyers et les cafés-hôtels-restaurants. Parmi ces innovations, il y a celles qui offrent de déguster du vin au verre à domicile, de façon plus mesurée et qualitative. Ainsi, lors du Vinocamp Paris 2015, plusieurs start-up ont fait état de leurs trouvailles autour des concepts de « sommelier à la maison » ou de « Nespresso du vin ». De la machine qui permet de servir du vin au verre à bonne température (10 vins ou les bagnums de Mondovino), à l’entreprise qui propose de commercialiser du vin en cannettes (WineStar), toutes ces innovations répondent aux mêmes questions : comment faire pour consommer du vin chez moi dans les meilleures conditions possibles ? A quoi bon ouvrir une bouteille de vin si je ne suis pas sûre de la finir?

A Lire dans notre magazine

EN VOGUE À DOMICILE, DANS LES RESTAURANTS ET DANS LES BARS

Cette tendance ne se limite pas seulement à la consommation à domicile. Pour répondre aux attentes de leur clientèle, 96% des cafés, hôtels et restaurants qui proposent un service de restauration à table** incluent le vin au verre dans leur offre. Au restaurant, de plus en plus de Français réclament en effet le service de vin au verre car cela leur permet de déguster un bon vin, sans pour autant être obligés de commander une bouteille qu’ils ne finiraient pas. Cette tendance est aussi favorisée par l’émergence de bars à vins où la consommation au verre permet d’explorer une plus large palette de vins. Selon les résultats de l’étude menée par ISWR (International Wine and Spirit Research) pour Vinexpo 2015, « la tendance avérée des bars à vin devrait contribuer à un élargissement du panel consommateurs, en séduisant de plus en plus les jeunes qui s’étaient éloignés de la consommation du vin ces dernières décennies. »

** de la restauration à table: 60% des CHR font de la restauration avec service à table.

Les chiffres de la consommation de vin au verre dans les CHR

  • 9 références de vins tranquilles au verre proposés en moyenne
  • 4€ environ: c'est le prix moyen du verre de vin le plus vendu
  • 72% des professionnels proposant plus de 8 références de vins au verre sont des restaurants de cuisine traditionnelle.
  • Plus de références de vins rouges proposées au verre (versus les rosés et les blancs) 

Chiffres issus de l’étude cofinancée par le CNIV et FranceAgriMer lors de laquelle un peu plus de 6 000 cafés, hôtels, restaurants ont répondu à un questionnaire durant l’année 2013, dont 3 700 représentant la restauration à table. 

A voir sur internet

Retrouvez tous les chiffres clefs de la filière vin ici

Mots-clés

Google+ Linkedin Partager par Email