Grégoire Kalt - bouteilles

Trois thématiques ont été abordées lors du dernier Vinocamp Paris : le Big Data, le Social Commerce et l’Internet des Objets. Vin & Société a fait le point sur ces trois grandes tendances, à travers quelques données clefs présentées lors de l’introduction du Vinocamp.

Le Big Data: des chiffres qui donnent le tournis

Le Big Data – ces énormes flux de données générés par Internet, les smartphones, ordinateurs, objets connectés, applications, etc. – connaissent depuis quelques années un essor considérable.

Trois thématiques ont été abordées lors du dernier Vinocamp Paris : le Big Data, le Social Commerce et l’Internet des Objets. Vin & Société a fait le point sur ces trois grandes tendances, à travers quelques données clefs présentées lors de l’introduction du Vinocamp. 
Le Big Data : des chiffres qui donnent le tournis
Le Big Data – ces énormes flux de données générés par Internet, les smartphones, ordinateurs, objets connectés, applications, etc. – connaissent depuis quelques années un essor considérable.
Pour preuve, leur volume a été multiplié par 100 en 30 ans avec une accélération depuis 2007 : leur flux double désormais tous les ans ou tous les deux ans. Par conséquent, 90% du Big Data disponible actuellement a été créé ces deux dernières années. Pour comparaison, l’invention de l’imprimerie au XVè siècle avait entraîné un doublement des données sur une échelle de 50 ans. 
Le monde du vin est également concerné par cet essor du Big Data. Via notamment une multitude d’applications, les interactions sur les réseaux sociaux ou encore le développement de l’usage des objets connectés dans les vignes (capteurs, robots, drones…), une grande masse d’informations est générée. L’exploitation des données en est cependant encore à ses débuts : des perspectives immenses s’ouvrent donc aux acteurs du monde du vin, de la vigne au consommateur.Le Big Data : des chiffres qui donnent le tournisLe Big Data – des chiffres qui donnent le tournisCes énormes flux de données générés par Internet, les smartphones, ordinateurs, objets connectés, applications, etc. – connaissent depuis quelques années un essor considérable.

Pour preuve, leur volume a été multiplié par 100 en 30 ans avec une accélération depuis 2007 : leur flux double désormais tous les ans ou tous les deux ans. Par conséquent, 90% du Big Data disponible actuellement a été créé ces deux dernières années. Pour comparaison, l’invention de l'imprimerie au XVè siècle avait entraîné un doublement des données sur une échelle de 50 ans

Le monde du vin est également concerné par cet essor du Big Data. Via notamment une multitude d’applications, les interactions sur les réseaux sociaux ou encore le développement de l’usage des objets connectés dans les vignes (capteurs, robots, drones…), une grande masse d’informations est générée. L’exploitation des données en est cependant encore à ses débuts : des perspectives immenses s’ouvrent donc aux acteurs du monde du vin, de la vigne au consommateur.

L’Internet des Objets, de plus en plus présent dans notre quotidien

L’Internet des Objets ou « Internet of Things » connaît également un important développement qui accompagne l’essor du Big Data. Le cabinet américain d’études Gartner prévoit ainsi 30 milliards d’objets connectés dans le monde pour 2020 contre seulement 2,5 milliards en 2009, constitués pour l’essentiel par les téléphones mobiles et les ordinateurs. Soit une multiplication par 12 en un peu plus de 10 ans ! En France, les objets connectés s’invitent aussi dans notre quotidien : 11 millions de Français devraient être équipés à l’horizon 2017.

Cette révolution s’invite dans tous les domaines : du sport à la santé en passant par la maison à travers de nombreux objets du quotidien mais également dans le monde du vin. Bientôt, les carafes, bouchons, bouteilles, caves ainsi que bien d’autres outils connectés se généraliseront dans l’univers du vin, permettant à chacun de répondre à ses besoins d’apprentissage, d’expertise et de conseil ou encore de simple gestion de ses stocks dans sa cave. 

Social commerce, la fusion entre e-commerce et social media

Le social commerce – méthode de vente qui utilise les réseaux sociaux comme levier de l’acte d’achat ou de la fidélisation client – se développe aujourd’hui, fruit d’un ensemble d’évolutions : développement du e-commerce, utilisation croissante des réseaux sociaux et des smartphones et tablettes, multiplication des applications...

Les communautés sont ainsi devenues à l’heure actuelle des sources de recommandations immenses sur lesquelles s’appuient les consommateurs pour comparer les offres et confirmer leurs choix mais aussi tout simplement pour échanger et partager leurs découvertes et leurs passions. Au niveau mondial, ce sont 700 000 vidéos liées au vin qui sont visionnées chaque mois ainsi que 7000 tweets publiés quotidiennement. A l’échelle de la France, on constate que de plus en plus de Français sont présents sur Internet et les réseaux sociaux et que le vin fait partie de leurs préoccupations. On dénombre aujourd’hui plus de 350 sites web marchands qui lui sont strictement dédiés. Il est également suivi à 37% par les Français sur les blogs et à 23% sur les réseaux sociaux

Le social commerce puise dans cette ressource et aide les entreprises et les marques à mieux cerner les attentes des consommateurs et à dialoguer plus directement avec eux. 
Mots-clés

Google+ Linkedin Partager par Email