Grégoire Kalt - chaussures

L’OIV, l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin, a publié le 18 avril 2016 sa note de conjoncture annuelle. Les évolutions et tendances de la production, de la consommation et des échanges internationaux de vin y sont passées au crible.

Superficies

La superficie viticole mondiale est en légère diminution en 2015 par rapport à 2014 (-7 milliers d’hectares – mha) et atteindrait 7534 mha selon les prévisions de l’OIV.

Cinq pays représentent 50% du vignoble mondial :

  1. Espagne : 1021 mha
  2. Chine :  830 mha
  3. France : 786 mha
  4. Italie : 682 mha
  5. Turquie : 497 mha

A retenir :

> Ces pays sont les mêmes que l’an passé, avec l’Espagne qui se maintient au même niveau tandis que la Chine poursuit sa progression (+ 34 mha entre 2014 et 2015) et que les pays européens continuent de voir leurs vignobles diminuer.

> Les vignobles d’Espagne, de France et d’Italie sont toujours les trois premiers européens en superficie.

> Le vignoble en-dehors de l’Europe est légèrement croissant (+19 mha entre 2014 et 2015), tiré par la Chine, considéré comme le « moteur principal de croissance du vignoble mondial ». 

Production

La production mondiale de vins a augmenté en 2015, passant à 274,4 miohl (millions d’hectolitres) contre 269 en 2014.

Les cinq premiers pays producteurs sont :

  1. Italie : 49,5 miohl
  2. France : 47,5 miohl
  3. Espagne : 37,2 miohl
  4. Etats-Unis : 22,1 miohl
  5. Argentine : 13,4 miohl

Le classement ne change pas par rapport à l’année précédente, hormis pour la première marche du podium reprise par l’Italie à la France.

Consommation

La consommation mondiale de vin en 2015 reste stable : elle s’élève ainsi à 240 miohl.

Les cinq premiers pays consommateurs de vin sont les mêmes qu’en 2014 :

  1. Etats-Unis : 13%
  2. France : 11%
  3. Italie : 9%
  4. Allemagne : 9%
  5. Chine : 7%

A retenir :

> Les cinq premiers pays consomment la moitié du vin du monde (49%).

> Les Etats-Unis confirment leur place de 1er consommateur mondial et de 1ermarché intérieur mondial.

> La baisse de la consommation de vin des pays européens, traditionnellement producteurs et consommateurs, marque une pause. La France enregistre ainsi un léger recul tandis que l’Espagne se stabilise et que l’Italie et le Portugal enregistrent une légère augmentation.

> Dans le reste du monde, la consommation est stable et en légère augmentation pour la Chine, l’Afrique du Sud et l’Amérique du Sud (notamment en Argentine, au Chili et au Brésil).

Echanges internationaux

Les échanges mondiaux de vin continuent de progresser en 2015, en volume (+1,8%) et surtout en valeur : ils représentent 28,3 milliards d’euros, soit une augmentation de 10,6% par rapport à 2014. 

Exportations

En volume :

  1. Espagne : 24 miohl
  2. Italie : 20 miohl
  3. France : 14 miohl
  4. Chili : 8,8 miohl
  5. Australie : 7,4 miohl

En valeur :

  1. France : 8244 millions d’€
  2. Italie : 5353 millions d’€
  3. Espagne : 2641 millions d’€
  4. Chili : 1650 millions d’€
  5. Australie : 1459 millions d’€

Par type de produit :

  1. Vin en bouteille : 54% en volume / 72% en valeur
  2. Vin en vrac et en container de plus de 2 litres : 38% en volume / 10% en valeur
  3. Vin effervescent : 8% en volume / 18% en valeur

A retenir :

> Les échanges de vin sont toujours largement dominés par le trio Espagne/Italie/France qui représente 56% du volume du marché mondial.

> Etats-Unis, Chili, Nouvelle-Zélande, Australie, Argentine, Espagne connaissent une augmentation en valeur et en volume.

> France, Italie et Portugal voient de leur côté leurs exportations augmenter en valeur mais diminuer en volume tandis que l’Allemagne voit ses exportations diminuer à la fois en volume et en valeur.

> Le poids des vins en bouteille dans les échanges mondiaux continue de diminuer en volume – une tendance de fond depuis plusieurs années. Entre 2000 et 2015, leur part est ainsi passée de 65% à 54%. Les vins effervescents continuent de leur côté à connaître une très forte progression, à la fois en volume et en valeur.

 

Importations

En volume :

  1. Allemagne : 15,1 miohl
  2. Royaume-Uni : 13,6 miohl
  3. Etats-Unis : 11 miohl
  4. France : 7,8 miohl
  5. Chine : 5,6 miohl

En valeur :

  1. Etats-Unis : 4855 millions d’€
  2. Royaume-Uni : 915 millions d’€
  3. Allemagne : 2466 millions d’€
  4. Chine : 1840 millions d’€
  5. Canada : 1618 millions d’€

A retenir :

> L’Allemagne et les Etats-Unis occupent toujours la première place des importations respectivement en volume et en valeur.

> La croissance des importations françaises de vin en volume est forte en 2015. Cette hausse est le signe du déficit structurel de la France en vins d’entrée de gamme.

> La Chine a connu une très forte croissance de ses importations en 2015, passant devant la Russie qui connaît cette année encore une forte diminution de ses importations en volume et en valeur. La demande intérieure chinoise a le plus contribué à la croissance des échanges en volume en 2015.

Retrouvez la note de conjoncture viticole mondiale de l’OIV ici.

Mots-clés

Google+ Linkedin Partager par Email