Cavistes et consommateurs : étude de clientèle

A l’occasion du salon Wine Paris qui s’est déroulé du 11 au 13 février, le Syndicat des Cavistes professionnels a dévoilé une étude de clientèle. 
Réalisée grâce à un sondage IPSOS auprès d’un échantillon représentatif de 1 200 acheteurs de vins et alcools, elle a pour but de connaître, comprendre et identifier les attentes des clients et les moyens de les fidéliser.

Trois types d’acheteurs ont été identifiés :

  • Les personnes qui fréquentent régulièrement les cavistes : 9,6%
  • Les personnes qui fréquentent plus rarement les cavistes : 22,2% 
  • Les acheteurs de vins et alcools qui ne fréquentent jamais (ou quasiment) les cavistes mais qui s’approvisionnent dans les autres circuits de distribution : 68,2%

Nathalie Viet, directrice du Syndicat des Cavistes Professionnels explique que « les clients à dynamiser cherchent l’originalité, des vins qu’ils ne trouvent pas ailleurs. Le caviste peut y répondre avec sa richesse de gamme et sa sélection. »

Le sondage permet également de démontrer que le taux de satisfaction des clients de cavistes est fort, avec une note moyenne de 4,5/5 après un achat.

L’intégralité de l’étude est à retrouver sur le lien suivant : https://www.cavistesprofessionnels.fr/pro/etude-clients-cavistes-profils-2019 
 

Le Cognac lancé à la conquête de l'UNESCO

Depuis plusieurs années, le département de la Charente se fédère autour d’un objectif : faire inscrire le cognac au patrimoine mondial de l’UNESCO.


Comme l’explique Michel Guillard, auteur d’un abécédaire sur la Grande Champagne, " Cognac correspond à de multiples savoir-faire qui se sont accumulés pour produire le meilleur alcool du monde en tirant parti du temps."

La production de cognac est exportée à 99%. Cette distinction serait donc un moyen de mettre en valeur le produit et son savoir-faire unique au monde. 

L’échéance de l’inscription est fixée entre 2022 et 2024 : affaire à suivre…

https://avis-vin.lefigaro.fr/spiritueux/o140382-cognac-vise-un-classement-de-ses-savoir-faire-a-lunesco

Sommelière autodidacte

Son nom ne vous dit peut-être rien. Et pourtant…

Alors que rien ne la prédestinait à l’univers du vin, la jeune Léa Koch sommelière au Villaret est déjà passée par de nombreux établissements. Et ce n’est pas près de s’arrêter !

La jeune femme de 22 ans, amatrice des vins du Jura et des châteauneuf-du-pape, s’est formée sur le tas. Même si tout n’a pas toujours été facile, cette autodidacte passée par deux restaurants étoilés au Michelin est aujourd’hui retournée sur les bancs de l’école, pour un BTS technico-commercial, avec des cours de marketing, d’œnologie et de géographie viti-vinicole. 

Nous n’avons pas fini d’en entendre parler, et c’est tant mieux !

Son portrait est à retrouver ici : 
https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2019/02/27/lea-koch-sommeliere-autodidacte_5429009_4500055.html
 

Mots-clés

Google+ Linkedin Partager par Email