Vin et consommation : le vin, un produit universel

Le vin compte 76% de consommateurs dans le monde mais également de consommatrices puisque 75% des Françaises et 92% des Chinoises en dégustent. C’est ce que nous révèle l’étude internationale menée par l’Ifop pour les « Sofitel Wine Days ». Si les moments de dégustation diffèrent d’un pays à l’autre, on retrouve cependant plusieurs traits communs parmi ses consommateurs : 64% accordent mets et vins, près de la moitié de ceux originaires d’un pays où la production viticole est importante associent le vin à la notion de patrimoine et enfin tous s’accordent à dire que la France renvoie à l’idée de grand vin.

http://www.lejdc.fr/nievre/mag/art-de-vivre/cuisine-gastronomie/2015/08/25/76-de-consommateurs-de-vin-dans-le-monde_11559354.html

 

Vin et éducation à la vigne: « Moi, Jules, 6 ans, apprenti vigneron »

David Farge, auteur du blog d’Abistodenas, nous relate dans ce billet les aventures de son fils au sein d’une propriété viticole : de la vigne à la cave, le petit apprenti vigneron a pu découvrir comment sélectionner les raisins et les ramasser, comment les fouler et les presser, en apprendre plus sur les secrets de la fermentation… et, bien sûr, régaler ses papilles avec du jus de muscat !

http://abistodenas.blogspot.fr/2015/08/moi-jules-6-ans-apprenti-vigneron.html?view=classic

 

Vin et santé : le French Paradox

« Le vin est une chose merveilleusement appropriée à l'homme si, en santé comme en maladie, on l'administre avec à-propos et juste mesure. »

Cette citation d’Hippocrate résume à elle seule le French Paradox et le régime méditerranéen qui démontrent scientifiquement que la consommation modérée de vin est bénéfique pour la santé, dans le cadre d’une alimentation équilibrée.

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2015/08/21/24030-vin-est-bon-pour-coeura-faible-dose

Google+ Linkedin Partager par Email