Halte aux idées reçues ! Le vin pourrait bien être un des atouts d’une vie équilibrée… En effet, si, pour l’OMS, la santé est « un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité », … quoi de mieux pour se sentir bien que de passer du temps entre amis, en famille autour d’un bon repas et d’un verre de vin ? Alors…à table !

La consommation au cours des repas.
Pour que boire du vin reste un plaisir, il est nécessaire de le consommer, avec modération… et au cours d’un repas ! C’est en effet essentiel pour potentialiser les effets bénéfiques du vin sur la santé et limiter les effets de l’éthanol dans l’organisme. En effet, si l’estomac et l’intestin ne contiennent pas de nourriture solide, l’alcool rejoint très rapidement la circulation sanguine (environ 30 minutes). A contrario, si l’estomac est relativement plein, l’alcool y séjourne plus longtemps et l’absorption se déroule plus lentement (90 minutes environ). L’alcool est éliminé différemment selon la quantité et la nature des aliments présents dans le système gastro-intestinal. La vitesse d’assimilation de l’alcool dépend de la capacité de l’estomac à envoyer son contenu vers l’intestin. Plus le contenu est gras, plus le temps d’assimilation de l’alcool sera lent. Pour bénéficier de ses effets bénéfiques sur la santé, le vin doit donc être consommé régulièrement, mais toujours avec modération (voir le tableau des repères de consommation). En revanche, une consommation excessive (plus de deux verres pour les femmes et plus de trois verres pour les hommes) même suivie d’une période d’abstinence, n’entrainera pas de bénéfices supplémentaires pour la santé, bien au contraire !

Et les calories ? Au niveau calorique, un verre de vin apporte en moyenne 65 kcal, ce qui est relativement faible lorsque l’on sait que les besoins nutritionnels des adultes sont compris entre 1800 et 3500kcal/ jour, en fonction du sexe et du niveau d’activité physique. Un verre de vin est ainsi moins calorique qu’un demi de bière (102 kcal pour un verre de 25 cl), ou qu’un verre de whisky (72 kcal pour un verre de 3 cl). Les calories du vin provenant majoritairement de l’alcool, plus le degré d’alcool du vin consommé est bas, moins le vin est calorique ! Certaines études soulignent par ailleurs que la consommation modérée de vin agit sur les hormones qui régulent l’appétit. D’autres prouvent que la consommation modérée de vin n’a pas d’effet sur l’indice de masse corporelle (IMC) ni sur le tour de taille (au contraire de la consommation des autres boissons alcoolisées). Ainsi, le vin associé à un régime alimentaire équilibré de type méditerranéen et une consommation modérée ne fait pas grossir !

Au cœur du vin : le partage. Mais, au-delà des constats scientifiques, la consommation de vin possède une qualité essentielle : celle de l’échange et de la convivialité ! Partage de la bouteille, de valeurs communes, et d’un même regard sur la vie : à table, le vin réunit familles, couples, amis ou collègues. Il est un vecteur privilégié d’une culture, d’une gastronomie, des racines régionales...Il suscite la curiosité, anime les conversations, est porteur d’un échange avec les générations suivantes pour transmettre une passion, développer un palais, mais surtout apprendre ensemble le respect d’un produit précieux, élaboré avec passion. Enfin, il porte en lui une relation à la nature tout à fait spécifique : à chaque saison, correspond une phase de croissance de la vigne et une étape de l’élaboration du vin. Produit du jus de raisin par des viticulteurs passionnés, il devient unique, reflet du terroir et du savoir-faire du vinificateur. Le vin est ainsi dans la société française au cœur du lien social, un concentré de valeurs qui souligne l’importance du rapport à l’autre. Il ne suffit donc pas de consommer un ou deux verres de vin tous les jours pour être en bonne santé ou pour diminuer les risques de maladies… Mais attention à toujours respecter les repères de consommation pour ne prendre aucun risque. La consommation de vin aujourd’hui est une consommation chaleureuse fortement liée à la convivialité et qui doit avoir lieu majoritairement au cours des repas !

Google+ Linkedin Partager par Email