Découvrez la campagne d'information sur la consommation responsable de vin lancée par les producteurs espagnols en partenariat avec l'UE et l'Etat espagnol.

L'Espagne, confrontée comme la France à une baisse de la consommation de vin et à une concurrence internationale de plus en plus forte, a décidé en juillet 2003, d’encadrer le secteur vitivinicole espagnol par un nouveau cadre juridique. La loi sur la vigne et le vin confère depuis au vin un statut « d'aliment naturel ». Cette qualification le distingue légalement des autres boissons alcoolisées et autorise ainsi des campagnes de promotion de la culture de la vigne, du vin et de la consommation modérée de vin.

Cette loi est loin d'être anodine : elle donne en effet la possibilité de promouvoir le vin, et de communiquer positivement autour de cette "boisson agricole", qui consommée modérément, ne constitue pas un facteur d'alcoolisme et qui fait partie de la culture espagnole.

Des campagnes d'information et de promotion de la vigne et des vins, financées par des fonds publics, sont désormais possibles dans le pays. Tout en présentant le vin comme un aliment bénéfique faisant partie du régime alimentaire méditerranéen, celles-ci recommandent bien sûr une consommation modérée.

 

Cas concret : Le programme espagnol « Quien sabe beber sabe vivir » (Qui sait boire sait vivre)*

Le marché intérieur du vin en Espagne, sans évolution de la fiscalité, a continué à baisser alors que les problèmes sociaux liés à l’alcool se sont aggravés. Paradoxalement, l’abandon des habitudes de consommation propres au vin (en accompagnement des repas notamment) contraste avec les dommages causés par l’alcool chez les jeunes. Le secteur du vin espagnol, en accord avec les pouvoirs publics, considère qu’il est de sa responsabilité de valoriser des habitudes de consommation « culturelles » s’appuyant sur une approche responsable de la consommation de vin, et de les transmettre au consommateur final.

En 2012, le secteur du vin espagnol, au travers de la «Federación Espanola Del Vino» (FEV),  a continué son travail de communication d’une consommation responsable en partenariat avec les autorités et les médias spécialisés. Avec la volonté politique de toucher le consommateur en diffusant les messages de consommation responsable et afin de disposer des ressources financières nécessaires à ce type de communication, la FEV a présenté et obtenu auprès du fonds de promotion et d’information des produits agricoles de l’UE, le co-financement à hauteur de 60% ( + 20% financés par le secteur du vin espagnol et 20% par l’Etat espagnol) d’une campagne de communication dédiée d’un montant de 3 millions d’euros sur 3 ans.

Cette campagne s’appuie sur des témoignages de personnalités connues de la vie publique espagnole (écrivains, acteurs, sportifs…) qui décrivent un moment quotidien de leur vie au sein duquel un verre de vin est présent. La consommation responsable y est présentée comme la seule forme d’appréciation du produit.

La diffusion du message passe par des publicités présentes dans la presse écrite, les médias en ligne et des actions dans le secteur de l’alimentation appuyées par un microsite dédié (http://www.quiensabebebersabevivir.es/), des actions sur les réseaux sociaux et des relations publiques.

Evaluée par un cabinet indépendant et dont les résultats sont partagés avec les pouvoirs publics, la campagne « Quien sabe beber sabe vivir » a été largement diffusée (69 millions de contacts en année 1) avec des retours très qualitatifs. Elle court jusqu’en 2015.

Google+ Linkedin Partager par Email