Photo table ronde e-learning

Lors du dernier Vinocamp Paris, plusieurs acteurs nous ont fait part de leurs retours d’expérience du e-learning au cours d’une table ronde. Petit état des lieux de ce mode de formation ludique et digital appliqué au monde du vin. A la clé, quelques informations utiles pour ceux qui auraient envie de se lancer dans le domaine.

Rapide tour d’horizon

Ils sont nombreux les acteurs du vin à proposer leur formation en ligne. Mais de quoi ces formations parlent-elles exactement ? Tout dépend de l’acteur en question. Les interprofessions invitent principalement à découvrir les vins de leur région ; les structures associatives ou gouvernementales communiquent sur des thèmes d’intérêt général comme la consommation responsable, les enjeux de la RSE (responsabilité sociétale des entreprises) dans l’agroalimentaire ou l’art de savoir accueillir les clientèles internationales en France. Côté format des supports en ligne, on retrouve des applications, des MOOC (massive open online courses), des sites d’information à visée éducative, des serious game ou encore des vidéos pédagogiques. Côté cibles, ces supports s’adressent aussi bien à des particuliers (consommateurs de vins curieux d’en apprendre plus sur une région en particulier ou un savoir-faire par exemple) qu’à des professionnels (dans le secteur du tourisme et de la restauration principalement).

 

Mise en œuvre, mode d’emploi

Externaliser la réalisation des formations est en général la règle car il s’agit d’un domaine de spécialistes (montage de vidéos, développement d’applications…). D’autant plus quand la e-formation a une vocation internationale, nécessitant de nombreuses traductions et une bonne connaissance des pratiques locales. Pour renforcer la présence en ligne, il est évidemment bon de relayer les supports sur les réseaux sociaux.  Et l’aspect physique, tangible de la formation ne doit pas être oublié. C’est pourquoi, la plupart des acteurs associent à leur dispositif digital des opérations sur le terrain (jeux de rôle, dégustations…), et des supports papier (manuels, guides…). Dans le domaine du vin, il y a en effet un aspect sensoriel qui mérite une approche plus palpable, plus réelle.

 

Les stratégies gagnantes du e-learning

Certaines typologies de contenus suscitent un fort intérêt comme les vidéos mettant en scène des vignerons ou les vidéos pédagogiques. Proposer une formation diplômante constitue également un réel atout auprès de l’utilisateur. Enfin, les pays où la culture du vin n’est pas toujours aussi bien installée qu’en France sont dans l’ensemble très demandeurs de ce type de contenus. Brésil, Chine, Japon, pays de l’Est, pays anglo-saxons et Russie ont ainsi une forte appétence pour le e-learning. Enfin, si d’aventure vous voulez vous lancer dans l’aventure du e-learning, rappelez-vous qu’il faut l’actualiser régulièrement pour qu’il continue à intéresser votre lectorat. 

Ce qu’ils ont choisi en matière d’e-learning

Mots-clés

Google+ Linkedin Partager par Email