Grégoire Kalt - graffiti

Avec 647 acteurs, le e-commerce des vins a généré un chiffre d’affaires estimé à 430 millions d’€ HT en France en 2014. Rien d’étonnant puisque les Français sont de plus en plus nombreux à franchir le pas de l’achat de vin en ligne, d’après le baromètre SOWINE/SSI. Panorama d’un jeune circuit de distribution en évolution constante, entre cavistes en ligne « historiques » et arrivée des ventes privées, du drive et des box.

Infographie "Le e-commerce des vins"

 

Portrait-robot des acteurs du e-commerce des vins

Les pionniers : cavistes « pure-players »

Positionnés sur la diversité de l’offre par rapport aux cavistes de quartier, ce modèle est confronté à plusieurs défis : recruter et fidéliser les clients, rester en phase avec les évolutions technologiques et financer les stocks de vin (gages de crédibilité mais coûteux).

Les ventes privées

Largement dominé par vente-privee (44 millions d’€ de CA en 2014, 50 millions d’€ en 2015 et une prévision de 55 à 60 millions en 2016), ce modèle est porté par les avantages offerts aux consommateurs (fortes remises, marques de vin « connues », utilisation des codes du luxe...). Il nécessite une logistique pointue et une gestion spécifique de l’assortiment temporaire.

Le drive

Sur ce circuit, Intermarché talonne le leader, Carrefour, en parts de marché. Ce modèle n’a pas atteint son potentiel et pourrait se développer de manière importante si les enseignes poursuivent leurs investissements. 

La distribution alimentaire hors-drive

En retard sur le e-commerce, les enseignes de la grande distribution s’orientent vers une stratégie multicanal (achat en ligne, retrait en magasin, présence du site dans le magasin physique...) et cherchent des solutions pour réduire les coûts logistiques. 

Les cavistes cross-canal

Leur cœur de métier est le conseil au client. Ils peinent donc à trouver leur place sur le marché de la vente en ligne qui leur demande à la fois de forts investissements et la mise en place d’une logistique différente des ventes en magasin. Des initiatives innovantes existent toutefois (comme le « click and drive ») et certaines chaînes de cavistes annoncent de fortes croissances sur ce marché.

Les box/abonnements

Ce modèle est innovant mais doit faire face aux charges élevées qu’il induit : coûts marketing, frais de transport, coûts de recrutement et de fidélisation de la clientèle, renouvellement du sourcing.

L’expérience client au cœur des stratégies

L’e-commerce est un circuit de distribution qui évolue rapidement, avec des cavistes en ligne présents depuis la fin des années 90 et réalisant la plus grosse partie du chiffre d’affaires du secteur, bousculés aujourd’hui par l’essor des ventes privées et box. Entre ces cavistes en ligne « historiques » et ces nouveaux acteurs, la grande distribution affine son modèle. Au-delà du produit proposé et de son prix, l’expérience client devient un élément central de la stratégie des différents acteurs : plus grande fluidité des parcours d’achat en grande distribution, avec l’intégration du site au magasin physique, découverte, simplification et accompagnement pour les box, luxe à prix réduit et achat d’impulsion pour les ventes privées.

 

Source : étude CNIV (Comité National des Interprofessions des Vins à Appellation d'Origine) / FranceAgriMer

Pour aller plus loin

Grégoire Kalt - fragile

L'e-commerce de vin, un marché en pleine expansion

En matière d'information et de vente en ligne, Internet et les réseaux sociaux prennent de plus en plus d'ampleur dans le secteur du vin. La raison est simple : les Français sont avides d…
Mots-clés

Google+ Linkedin Partager par Email