Grégoire Kalt - bocal poisson

Le baromètre SOWINE/SSI revient pour sa 7e édition et fait le point sur les Français et leur rapport au vin, sur fond de technologies numériques. Internet, réseaux sociaux et blogs : le consommateur de vin français apparaît de plus en plus comme un animal social, connecté et mobile.

Image et culture du vin

En matière de vin, les Français restent encore majoritairement néophytes (55% contre 60% en 2015). Pourtant, 30% des Français témoignent d’un véritable intérêt pour cet univers et, pour 69% d’entre eux, il est important d’avoir un minimum de connaissances pour pouvoir apprécier le vin. Cet intérêt est visible à travers les réseaux sociaux : même s’ils ne sont que 20% à y suivre des pages liées aux vins et spiritueux, ils sont également intéressés par la gastronomie, 2e thématique la plus suivie (36%).

Gastronomie et vin sont donc étroitement liés. Et ce n’est pas un hasard : 74% des Français associent forcément un bon repas avec du vin. Et le vin, au-delà d’être une boisson totem pour les Français, est une boisson sociale. 87% des Français préfèrent consommer du vin dans la sphère privée, chez eux ou en famille, et 46% chez des amis ou au restaurant. Côté réseaux sociaux, 25% publient des contenus en lien avec leurs dégustations sur leurs comptes.
 

Achat de vin et pouvoir de la prescription

Côté achats, la grande distribution reste privilégiée par 78% des Français qui déclarent y acheter le plus souvent du vin, devant les cavistes (47%), l’achat direct auprès du producteur (29%) et Internet (13%). En 2016, 34% des Français ont cependant franchi le pas de l’achat de vin en ligne alors qu’ils n’étaient encore que 10% en 2013 ; un chiffre qui monte à 47% chez les 26/35 ans. Et cet achat sur Internet se fait de plus en plus en mobilité : 30% des achats de vin en ligne ont été réalisés via un smartphone ou une tablette en 2016 (ce qu'on appelle le m-commerce). 

Les médias sociaux ont une véritable importance dans le processus de décision d'achat de vin: les Français suivent avec force les recommandations d'autrui. 52% des Français, et même 62% pour les 18/25 ans, consultent leur entourage avant d’acheter du vin, devant les professionnels. 21% des Français ont déjà acheté un vin ou un champagne recommandé sur les réseaux sociaux qu’ils suivent. Un chiffre qui monte à 50% pour les grands acheteurs et 30% des 18/25 ans. Côté blogs, ils sont également 30% à avoir à avoir déjà acheté un vin ou un champagne recommandé sur les blogs qu’ils suivent. 

L’achat de vin sur Internet en quelques chiffres

Les Français qui achètent du vin en ligne :

  • Se procurent 3 à 6 bouteilles en moyenne par acte d’achat (pour 43% d’entre eux)
  • Avec un budget moyen alloué par bouteille entre 11 et 20€ (pour 44% d’entre eux)
  • Effectuent leurs achats sur les sites des producteurs pour la moitié d’entre eux, suivis par les sites de ventes privées (36%), les cavistes en ligne (32%), les sites de la grande distribution (30%) et enfin les box vin et les sites d’enchères (17% chacun) 

Leurs motivations :

  • Des prix attractifs et des offres promotionnelles pour 46%
  • Les frais de livraison pour 45%

A noter également: 30% des Français n’ont cependant tout simplement jamais pensé à acheter du vin en ligne !

Et demain ?

Le baromètre SOWINE/SSI a identifié trois enjeux pour demain : l’importance de la prescription, le potentiel de la vente en ligne, la mobilité et le m-commerce. Ces différents enjeux ont été abordés tout au long de la matinée de présentation des résultats, à travers plusieurs interventions. Ryan O’Connell de Naked Wines nous a ainsi rappelé l’importance de la communauté, « plus forte que les médailles d’or pour le choix du vin », et l’importance de « connecter le vigneron et le consommateur final ». Emmanuel Vivier, co-fondateur du Hub Institute, a décrypté pour nous les tendances du mobile – expériences connectées, révolution de la 5G, marketing et commerce mobiles, objets connectés, vie privée et sécurité. Arnaud Daphy, associé de SOWINE, nous a enfin propulsé en 2025, dans une réalité où services innovants et applications accompagnent le consommateur de vin de A à Z. Une réalité qui existe déjà aujourd’hui à travers la Winetech, qui réunit les entreprises numériques du monde du vin, mais dont le succès dépend de la capacité de rassemblement de tous les acteurs. 

La matinée a également été l’occasion de faire le point sur les réseaux sociaux, de manière globale, avec Marie Mascré et Sylvain Dadé, cofondateurs de SOWINE. Facebook arrive en tête avec 81% d'inscrits, dont 55% qui s’y connectent de manière quotidienne. Twitter de son côté compte 42% d’utilisateurs mais qui ne sont que 15% à se connecter au quotidien. Snapchat peut être considéré comme le réseau social des 18/25 ans qui sont 40% à le consulter quotidiennement (contre 12% au total). Instagram, enfin, compte 32% d’abonnés et est en plein développement. Instagram, plateforme incontournable pour les vins et les spiritueux ? C’est la question qu’a posée Marie Mascré lors de son focus sur la plateforme. Outil convivial, universel – une image ne nécessitant pas de traduction et étant comprise 60 000 fois plus rapidement qu’un texte en moyenne –, de storytelling, avec une dimension esthétique forte et aspirationnelle, Instagram offre aux marques un ciblage précis. Une image vaut mille mots... quand on maîtrise les usages de la plateforme.

Pour en savoir plus sur le baromètre SOWINE/SSI

Publié pour la première fois en 2010, le baromètre SOWINE/SSI est la première étude consacrée au rapport des Français avec le vin, aux sources d’information, à l’influence d’Internet et des outils digitaux sur le comportement des consommateurs en France.

L’enquête a été réalisée par le Survey Sampling International en juillet 2016 sur un échantillon de 1112 personnes représentatif de la population française, âgées de 18 à 65 ans. 

A voir sur internet

Retrouvez l'ensemble des résultats du baromètre SOWINE/SSI 2016 ici

A Lire dans notre magazine

Mots-clés

Google+ Linkedin Partager par Email