Grégoire Kalt - bouteilles

Toute l'information scientifique internationale sur les actualités "vin et santé" grâce aux newsletters du Wine Information Council.

Au sommaire pour les mois de juin/juillet: Les substances phénoliques du vin et la santé – un petit coup de pouce pour nos intestins / Un apport riche en fibres peut aider à diminuer le risque de cancer / Une autre pièce du puzzle – les substances polyphénoliques du vin blanc peuvent protéger les artères / Une consommation modérée de vin peut favoriser la production de substances phénoliques saines chez les humains / Habitudes de consommation de boissons et mortalité - une consommation modérée d’alcool a un effet bénéfique même chez les adultes chinois / Autres news / Evénements à venir

Retrouvez la newsletter en ligne sur le site du WIC.

SANTE

 

Les substances phénoliques du vin et la santé – un petit coup de pouce pour nos intestins

Il semble que le vin, avec ses substances polyphénoliques, peut influencer les bactéries individuelles intestinales, qui à leur tour peuvent être associées à des bénéfices santé significatifs...

Des milliards de bactéries peuplant le gros intestin forment un écosystème très complexe appelé «microbiome intestinal ». Leur capacité métabolique est environ 100 fois supérieure à celle du foie à cause de l’incroyable diversité des espèces bactériennes et du nombre élevé de gènes qu'elles contiennent. En raison de cette multitude d'interactions directes et indirectes avec l'organisme hôte, le microbiome intestinal est étroitement lié à la santé de l'hôte. Le microbiome joue un rôle protecteur en occupant la surface de l'intestin et en créant un milieu qui empêche l'invasion d’éléments pathogènes. De plus en plus de preuves indiquent que la composition du microbiome intestinal doit être prise en compte lors de l’étude des influences des habitudes de consommation (nourriture et boissons).

La composition de l'écosystème de l'intestin humain est influencée par de multiples facteurs, tels que l'âge, l'origine, l'environnement, la prise d’antibiotiques et les habitudes alimentaires. Ainsi, chaque individu a son propre profil d'espèces microbiennes, qui peut être comparé à une empreinte digitale. Un de ses rôles, sinon le plus important, est l'influence des composés chimiques présents dans les aliments sur le métabolisme. Les plantes contiennent de grandes quantités de métabolites végétaux secondaires. Ces substances, principalement des polyphénols, présentent des propriétés importantes telles que des activités anti-inflammatoires, antimicrobiennes, anti-oxydantes et anti-cancer. Cependant, il est devenu évident que l'activité biologique et les effets sur la santé provenant de la consommation d'aliments riches en polyphénols, tels que le vin rouge, sont principalement dus à des métabolites phénoliques formés dans le tractus gastro-intestinal par des bactéries de l'intestin, plutôt qu’à des formes initialement présentes dans les aliments. Les polyphénols du vin sont faiblement absorbés dans l'intestin grêle, afin qu'ils puissent atteindre le côlon. Là, les polyphénols sont catabolisés par le microbiome intestinal. L'impact de ces polyphénols sur la santé de l'hôte dépend fortement de la composition microbienne unique de l'individu et de la capacité de la bactérie à transformer ces composants spécifiques par l'intermédiaire de diverses enzymes (estérase, glucosidase, déméthylation, déshydroxylation et activités de décarboxylation).

Les variations des habitudes alimentaires semblent être un facteur clé qui contribue à la diversité de la flore intestinale humaine. Les hydrates de carbone non digestibles (fibres alimentaires et des amidons résistants) sont des substrats primaires qui échappent à la digestion dans l'intestin grêle, et en quantités appréciables. Ces substrats deviennent ensuite disponibles pour le microbiote intestinal afin d’entamer la fermentation du côlon. Selon la qualité et la quantité de glucides fermentescibles ingérés, l'alimentation peut modifier la composition du microbiome intestinal. Une alimentation trop sélective ou trop pauvre en éléments nutritifs entraîne une perturbation de l’équilibre fragile entre l'hôte et son microbiome intestinal, conduisant à une « dysbiose ». Une telle situation peut ensuite favoriser la prolifération d’éléments pathogènes opportunistes et affaiblir les défenses de l'hôte contre les infections et les inflammations chroniques, potentiellement via des altérations de l'immunité de la muqueuse. En revanche, les habitudes alimentaires qui modifient favorablement la flore intestinale, en particulier celles qui mettent l'accent sur les aliments à base de plantes, peuvent avoir des effets positifs significatifs sur la santé humaine.

Puisque le régime alimentaire peut influencer le microbiome, que les bactéries intestinales peuvent influer sur le sort des substances polyphénoliques ingérées via la nourriture et les boissons, et que les substances phénoliques du vin peuvent influencer le microbiote intestinal, il semble essentiel de continuer la recherche dans ce domaine pour comprendre le rôle de la consommation de vin sur notre santé.

Sources:

1. Duda-Chodak A, Tarko T, Satora P, et al. Interaction of dietary compounds, especially polyphenols, with the intestinal microbiota: a review. Eur J Nutr 2015;54(3):325-41.

2. Jimenez-Giron A, Munoz-Gonzalez I, Martinlvarez PJ, et al. Towards the fecal metabolome derived from moderate red wine intake. Metabolites 2014;4(4):1101-18.

3. Wang D, Ho L, Faith J, et al. Role of intestinal microbiota in the generation of polyphenol-derived phenolic acid mediated attenuation of Alzheimer's disease beta-amyloid oligomerization. Mol Nutr Food Res 2015. 

 

CANCER

 

Un apport riche en fibres peut aider à diminuer le risque de cancer

Un apport riche en fibres semble réduire le risque de cancer hormono-dépendant et potentiellement lié à l'alcool, notamment les cancers de la prostate et du sein.

La consommation de boissons alcoolisées est associée à une augmentation de la concentration d'hormones sexuelles en circulation, qui à son tour peut accroître le risque de développer un cancer hormono-dépendant (sein, prostate, ovaire, endomètre et testicules). Pour examiner la relation entre la consommation de boissons alcoolisées et le risque de ces cancers hormono-dépendants et d’évaluer si l'apport en fibres alimentaires peut moduler ces associations, une étude prospective comprenant 3771 femmes et 2771 hommes suivis sur 12 ans a été menée en France. Pendant le suivi, 297 cas de cancer hormono-dépendants ont été diagnostiqués, dont 158 cancers du sein et 123 cancers de la prostate. Les résultats ont montré que le risque de cancer n'a été observé que chez les participants ayant une faible consommation de fibres, mais pas chez leurs homologues ayant un apport élevé en fibres alimentaires.

Chhim AS, Fassier P, Latino-Martel P, et al. Prospective association between alcohol intake and hormone-dependent cancer risk: modulation by dietary fiber intake. Am J Clin Nutr 2015.

 

POLYPHENOLS

 

Une autre pièce du puzzle – les substances polyphénoliques du vin blanc peuvent protéger les artères

Cette étude a examiné la façon dont la consommation modérée de vin blanc peut protéger la paroi interne des vaisseaux sanguins ...

Des études antérieures ont démontré que le vin rouge et le vin blanc peuvent avoir des effets cardioprotecteurs. Dans le vin, l'acide caféique est un composant actif qui a des propriétés antioxydantes bien connues. Un groupe de chercheurs italiens a testé in vitro si une dose très faible d’acide caféique - semblable à une consommation modérée de vin blanc - pourrait avoir des effets bénéfiques importants. Leurs résultats indiquent que l’acide caféique a augmenté la production d'oxyde nitrique qui protège de la lésion endothéliale induite par le stress oxydatif.

1. Migliori M, Cantaluppi V, Mannari C, et al. Caffeic acid, a phenol found in white wine, modulates endothelial nitric oxide

production and protects from oxidative stress-associated endothelial cell injury. PLoS One 2015;10(4):e0117530.

2. Migliori M, Panichi V, de la Torre R, et al. Anti-inflammatory effect of white wine in CKD patients and healthy volunteers. Blood Purif 2015;39(1-3):218-23.

Oxyde nitrique (ON): L’ON est une molécule de signalisation produite par le corps qui aide les cellules à communiquer. Il signale au corps quand libérer plus de sang aux organes en cas de besoin. L'un des moyens pour augmenter la concentration d’ON dans le corps est de faire de l'exercice. Tout en travaillant, les muscles du corps ont besoin de plus d'oxygène, qui est acheminé via le sang. Le cœur pompe à haute pression pour envoyer suffisamment de sang vers les muscles ; la paroi des artères libère l’ON dans le sang afin de se détendre et d'élargir la paroi du vaisseau, permettant ainsi à plus de sang de passer à travers. Cependant, avec l'âge, les vaisseaux sanguins et les systèmes d’ON deviennent inefficaces à cause des radicaux libres, d’une mauvaise alimentation, et autres facteurs détériorant les veines et les artères. L’ON contribue à ce qu’une quantité suffisante de sang circule vers les tissus et, par conséquent, permet aux muscles lisses de se détendre.

 

Une consommation modérée de vin peut favoriser la production de substances phénoliques saines chez les humains

Pour la première fois, il a été démontré chez des volontaires humains que boire du vin peut favoriser la formation d'un polyphénol qui pourrait, en partie, expliquer les avantages d’une consommation modérée de vin sur la santé...

L’hydroxytyrosol est un composé phénolique qui possède l'une des plus fortes capacités antioxydantes que l’on puisse trouver dans des substances alimentaires naturelles. L’huile d'olive extra-vierge est une source riche en hydroxytyrosol et ses bénéfices pour la santé peuvent être en partie attribués à cet ingrédient phénolique. Chez les humains, des concentrations urinaires plus élevées en hydroxyltyrosol ont été observées chez ceux ayant une plus forte consommation d'alcool et de vin. Pour explorer le rôle du vin dans la promotion d'un hydroxytyrosol endogène, des chercheurs espagnols ont réalisé un double essai clinique - étude croisée et randomisée - avec 28 volontaires sains, comparant le vin, la vodka, le vin désalcoolisé, et un placebo. Leurs résultats ont montré que l'alcool, le vin désalcoolisé et en particulier le vin favorisaient la production d’hydroxytyrosol in vivo chez l'homme.

Perez-Mana C, Farre M, Rodriguez-Morato J, et al. Moderate consumption of wine, through both its phenolic compounds and alcohol content, promotes hydroxytyrosol endogenous generation in humans. A randomized controlled trial. Mol Nutr Food Res 2015;59(6):1213-6.

 

MODES DE CONSOMMATION

 

Habitudes de consommation de boissons et mortalité - une consommation modérée d’alcool a un effet bénéfique même chez les adultes chinois

L'association en forme de J entre la consommation de boissons alcoolisées et de la mortalité a été confirmée chez des adultes chinois ...

La consommation de boissons est l'un des comportements alimentaires plus habituels à travers les cultures et les populations, cependant, la recherche est encore limitée quant à l’étude des habitudes de consommation (boissons) et leurs relations avec le risque de mortalité. Dans l'étude prospective « Singapore Chinese Health Study », plus de 52 500 hommes et femmes chinois ont été interrogés sur leurs habitudes de consommation (nourriture et boisson) et suivis pendant 16 ans. Les résultats ont confirmé la relation en forme de J – connue par les pays occidentaux - et, par conséquent, ont montré un risque de mortalité réduit de manière significative lorsque les sujets consomment des boissons alcoolisées modérément (0-7 verres / semaine pour les femmes et 0-14 verres / semaine pour les hommes). Une consommation élevée de boissons alcoolisées n'a pas montré de bénéfice santé pour les non-fumeurs et a montré une augmentation significative du risque de mortalité chez les fumeurs et les anciens fumeurs. Cette étude met ainsi en lumière la façon dont la consommation modérée de boissons alcoolisées peut être positivement associée à la longévité et la façon dont le tabagisme peut nuire à la santé lorsqu’il est associé à une consommation trop élevée d’alcool.

Odegaard AO, Koh WP, Yuan JM Pereira MA, Beverage habits and mortality in Chinese adults, J Nutr 2015;145: 595-604 

 

Actualités
 
La surveillance intégrée des maladies non transmissibles (MNT) : un projet de l'Union européenne et de l'OMS 
RAPPORT FINAL DU PROJET POUR LA DIFFUSION DES RÉSULTATS 
«Ce rapport est le résultat du projet de l'OMS, la surveillance intégrée des maladies non transmissibles, dont le but était d'évaluer le statu quo en ce qui concerne les données MNT et les indicateurs dans les bases de données européennes, de fournir des exemples nationaux et internationaux de bonnes pratiques en matière de surveillance des maladies non transmissibles, et de présenter des ensembles de données et des outils innovants pour visualiser les données. L'effort coordonné de l’antenne régionale de l'OMS pour l'Europe, de la Commission européenne, d’un groupe d'experts et de représentants des États membres, a également permis d’autres opérations : analyser un ensemble d'indicateurs de pilotage et identifier les premières étapes pour améliorer la disponibilité de l'information qui est nécessaire pour répondre aux objectifs de la politique mondiale de surveillance des maladies non transmissibles, à l’horizon 2020.» 
Pour lire le rapport complet, merci de cliquer ici. 

AUTRES NEWS

 

La surveillance intégrée des maladies non transmissibles (MNT) : un projet de l'Union européenne et de l'OMS 

Rapport final du projet pour la diffusion des résultats

« Ce rapport est le résultat du projet de l'OMS, la surveillance intégrée des maladies non transmissibles, dont le but était d'évaluer le statu quo en ce qui concerne les données MNT et les indicateurs dans les bases de données européennes, de fournir des exemples nationaux et internationaux de bonnes pratiques en matière de surveillance des maladies non transmissibles, et de présenter des ensembles de données et des outils innovants pour visualiser les données. L'effort coordonné de l’antenne régionale de l'OMS pour l'Europe, de la Commission européenne, d’un groupe d'experts et de représentants des États membres, a également permis d’autres opérations : analyser un ensemble d'indicateurs de pilotage et identifier les premières étapes pour améliorer la disponibilité de l'information qui est nécessaire pour répondre aux objectifs de la politique mondiale de surveillance des maladies non transmissibles, à l’horizon 2020.» 

Pour lire le rapport complet, merci de cliquer ici

 

EVENEMENTS A VENIR

 

Health Programme 2014-2020 

Journées nationales de l’information 2015 

L’agence CHAFEA (Consumers, Health and Food Executive Agency) succède à l’EAHC (Executive Agency for Health and Consumers), mise en place par la Commission européenne en 2006 afin de diriger : 

• le programme de santé publique 

• le programme des consommateurs (depuis 2008) 

• la meilleure formation pour des aliments plus sains (depuis 2008). 

Plusieurs journées d’information sont organisées dans les États membres et dans les autres pays participant au programme de Santé. 

Pendant chaque journée d’information, au moins un représentant de la CHAFEA sera présent. 

Pour plus d’informations, merci de vous rendre sur le site de la CHAFEA

 

Congrès Européen d’Epidémiologie – Vivre en bonne santé

25-27 Juin 2015, Maastricht, Pays-Bas 

Ce congrès rassemble des scientifiques de divers domaines des soins de santé. Les sujets traités comprennent les développements méthodologiques et les dernières applications de l'épidémiologie dans divers paramètres de recherche clinique et de santé publique, qui contribuent tous à une vie saine. 

Pour plus d’informations : info@healthyliving2015.nl 

 

Conférence sur « l’information sur la nutrition, la santé et l’alimentation – Sais ce que tu manges » 

3 Juillet 2015, Milan EXPO 

La Conférence sera un dialogue international sur les stratégies nutritionnelles, et sur la promotion d'une meilleure nutrition grâce à l'information alimentaire. 

Les acteurs internationaux clés de la stratégie nutritionnelle décriront leurs expériences sur ces sujets interconnectés et identifieront les questions cruciales et les défis actuels. Ils échangeront leurs points de vue sur l'avenir lors d’un débat sur les politiques actuelles et le prolongeront avec le public. 

Les principaux thèmes abordés seront: 

• Dialogue international sur la nutrition et l'information alimentaire 

• Informations alimentaires pour les consommateurs et leur impact sur le comportement des consommateurs 

• Informations sur les allergènes alimentaires 

• Innovation et futures applications technologiques sur la nutrition et l'information alimentaire 

Pour plus d'informations sur la conférence, merci de cliquer ici.

 

38ème Congrès mondial de la Vigne et du Vin 

Du 5 au 9 Juillet 2015, Mayence, Allemagne 

L'Allemagne est un pays viticole qui s’appuie sur ses traditions et utilise les avancées scientifiques pour développer continuellement son industrie vinicole. Le marché du vin allemand se caractérise par une gamme large et complète de vins allemands et de vins internationaux. 

Après 1979 et 1999, l'Allemagne accueillera pour la 3ème fois le Congrès mondial, une des plus importantes réunions scientifiques internationales. Le 38ème Congrès mondial de la vigne et du vin se concentrera cette fois sur la question clé du Progrès et de la Responsabilité. En plus des plus grands experts des domaines de la viticulture et de l'œnologie, le Congrès devrait accueillir de nombreux participants du monde entier qui souhaitent élargir leur expertise. 

Pour plus d’informations sur le Congrès : http://www.oiv2015.de/en/ 

 

Conférence sur la Sécurité Alimentaire et la Nutrition en 2050 

17 Juillet 2015, Milan EXPO 

La conférence sur la sécurité alimentaire et la nutrition en 2050 – organisée par direction générale de la Commission européenne pour la santé et la sécurité alimentaire – est l’occasion d’un échange entre les parties prenantes mondiales qui s’intéressent aux nouveaux défis de la chaîne alimentaire et au rôle de la future politique qui permettra de les relever. 

La conférence sera également l'occasion d’encourager un dialogue sur les attentes des consommateurs pour une alimentation saine, nutritive, de qualité et durable, ainsi que sur le rôle de la science alimentaire, de la technologie et de l'innovation pour satisfaire ces attentes. 

En organisant cet événement, la direction générale de la Commission européenne pour la santé et la sécurité alimentaire vise à apporter un aperçu et des conseils aux décideurs des futures politiques, afin de préserver une alimentation de haute qualité et abordable pour les consommateurs de l'UE. 

Pour plus d'informations sur la conférence merci de cliquer ici.  

 

7ème Conférence Internationale sur les Polyphénols et la Santé (ICPH) 

27-30 Octobre 2015, Centre des Congrès de Tours, France 

L’ICPH est une conférence internationale biennale organisée dans le monde entier depuis plus de 10 ans. S’appuyant sur le succès des précédentes ICPH, à Vichy (2003), Davis (2005), Kyoto (2007), Harrogate (2009), Barcelone (2011) et Buenos Aires (2013), l’ICPH 2015 devrait attirer plus de 700 délégués, dont des intervenants renommés issus du monde entier. 

Les polyphénols sont maintenant largement reconnus comme des composés bioactifs des aliments végétaux, démontrant un potentiel rôle dans la protection de la santé humaine contre les maladies chroniques, et ce par de multiples mécanismes d'action. La connaissance du domaine des polyphénols a beaucoup évolué au cours des dernières années, cependant il reste beaucoup à faire pour identifier les niveaux de consommation permettant d'optimiser leurs avantages sur la santé, ainsi que pour soutenir le développement de nouveaux aliments fonctionnels. 

L’ICPH est le forum international le plus important qui présente et discute des dernières tendances, des thèmes et des développements liés au domaine des polyphénols, de la science et de la santé alimentaire. 

Pour plus d’informations : http://www.icph2015.com 

 

Conférence WineHealth 2015 

Du 30 Octobre au 1er Novembre 2015, Centre des Congrès de Tours, France 

La recherche sur le dénommé « paradoxe français », ou sur l'influence du régime méditerranéen sur la santé humaine, a redynamisé l’envie de comprendre la relation entre la consommation de vin régulière et modérée et le fait de vieillir en bonne santé. Cette relation a fait l'objet d'une longue série de réunions scientifiques, débutée à Udine (Italie) en 1996, puis continuée lors de la réunion scientifique de l’Académie des Sciences de New York en 2001 à Palo Alto (USA), à Santiago (Chili) en 2002, à Stellenbosch (Afrique du Sud) en 2005, à Bordeaux (France) en 2007, à Frioul (Italie) en 2010 et à Sydney (Australie) en 2013. 

Le WineHealth 2015, qui aura lieu à Tours du 30 Octobre au 1er Novembre 2015, sera la 7ème édition et se déroulera au cœur de la région viticole de la vallée de la Loire, une région célèbre pour son vin, ses campagnes et ses nombreux châteaux. Cette rencontre internationale réunira des biologistes, des épidémiologistes, des nutritionnistes, des médecins et des industriels du vin, qui pourront échanger leurs idées et leurs connaissances sur les impacts à long terme  de la consommation de vinde la l'état de l’art actuel sur ce sujet, et à améliorer la compréhension à la fois des effets biologiques entre la consommation de vin et la santé, mais aussi de la façon dont les molécules présentes dans le raisin et le vin peuvent avoir des propriétés bénéfiques pour la santé. Seront également présentés et débattus des résultats sociologiques sur la consommation et l'abus de vin, ainsi que les priorités de santé publique. 

La conférence permettra de définir les futurs potentiels domaines de recherche et aidera à développer de nouvelles stratégies et des réseaux pour poursuivre les efforts menés sur les effets du vin sur la santé. En particulier, il sera étudié comment réunir des chercheurs, des médecins et des producteurs de vin plus efficacement afin de faciliter les essais contrôlés randomisés. Les facteurs sous-jacents aux propriétés sensorielles du vin, tels que son profil polyphénolique ou son altération dans les fûts et en bouteille, seront également abordés lors de la conférence. Cela aura notamment un intérêt pour les producteurs de vin qui souhaitent avoir une approche scientifique pour définir la qualité du vin. 

Pour plus d’informations : http://winehealth2015.com

Mots-clés

Google+ Linkedin Partager par Email